lundi 4 février 2013

Mon collègue est devenu mon chef ! Comment réagir ?


La situation peut vous paraitre dramatique certes. Voilà des années que vous oeuvrez au service de votre société et voilà que votre hiérarchie a préféré promouvoir votre voisin d'open space ou de bureau pour des raisons qui vous paraissent totalement injustes !

Votre réaction est compréhensible. Vous souffrez d'une frustration et d'un profond sentiment de non-reconnaissance.

Comment réagir ?

Commencez par analyser et maitriser vos émotions sinon vous risqueriez d'agir inconsidérément et au choix de débarquer dans le bureau de votre chef ou encore d'insulter votre collègue (oui il l'est toujours) pour ses manipulations purement politiques et son hypocrisie.
J'emploie volontairement des expressions extrêmes, vous l'aurez noté.

Dépassez les premières secondes de dégout et d'énervement en faisant preuve de philosophie. Même si votre égo est meurtri, cette situation est peut-être bien votre chance.

Nous allons dresser 2 scénarios pour la suite :

La pseudo résignation (meilleur choix)

N'avez-vous jamais envisagé de partir de cette boite car l'ambiance se dégradait à mesure que la stratégie économique sombrait dans le chaos ?
Cette nouvelle erreur de jugement n'est-elle la preuve qu'il est temps de "changer d'air" ?

Bref, commencez à laisser tomber cet objectif de carrière pour orienter vos pensées vers une nouvelle issue. Ok, cette promotion est perdue, mais comment pouvez-vous être sûr qu'une opportunité encore plus grande ne va pas se présenter? Ici ou ailleurs.

Postulez, renseignez-vous sur la création d'entreprise ou ... contentez-vous de faire profil bas et de subir cette donne. Car après tout, cette modification de votre paysage vous permettra de lever le pied.
Vos efforts n'ont pas porté leurs fruits, fort bien !  Vous allez dorénavant assurer vos tâches et profiter de votre famille, de vos enfants et de vos amis. La vie est trop courte pour la gâcher. Il ne s'agit que d'un travail. Et vous vous êtes déjà énormément investi. Commencez à dire non à certains sujets, vous serez d'autant plus respecté. Et puis, vos avantages, votre salaire, votre lieu de travail sont appréciables ?
Et la promotion tant espérée interviendra. Ici ou ailleurs.

Rester positif dans une situation telle que celle-ci est primordial même si c'est difficile dans un premier temps. Tem-po-ri-ser.

Le combat (déconseillé)

Vous ne vous sentez pas capable de suivre les ordres de votre ancien collègue car vous estimez être meilleur que lui ?
Battez-vous alors ! Commencez par prendre rendez-vous avec votre hiérarchie pour lui signifier votre désappointement et prouvez que le choix est mauvais.
Menacez de partir s'il le faut. Si vous êtes un bon élément, et c'est probable puisque vous avez préféré agir que parler pour séduire, votre pression pourra fonctionner.
Pourra oui. Ou vous serez susceptible d'être remercié avec perte et fracas.
Autant dire que ce type d'évènement ne contribuera pas à votre bien-être.


Conclusion :

Les postes sont dotés par des hommes. Ces hommes sont loin d'être "incorruptibles" puisque qu'ils doivent jongler en permanence entre les aspects humains et financiers pour prendre des décisions stratégiques.
Les meilleurs sont impartiaux et parviennent à mesurer la valeur de leurs collaborateurs au delà de l'émotionnel. D'autres réagissent sans aucune prise de distance et nomment des personnes par sympathie ou pour éviter l'opprobre de leurs supérieurs.

Donc, si vous souhaitez décrocher une promotion, il faudra utiliser un mélange de diplomatie, de politique et de valorisation de votre travail (et de vos collaborateurs), vous mêler à un maximum de conversations  avec des personnes occupant des postes-clés. Bref, pratiquer le personal branding.
Cela demande une énergie et une vivacité de réflexion et d'action impressionnantes.

Dernier conseil :

Pour relativiser, ne vous dites pas :"je n'ai pas eu cette promotion" mais "j'ai réussi à éviter d'être promu." .
Donc l'échec n'existe pas. Souriez et foncez.

On continue ?

Savoir déléguer, les 5 règles d'or.
Le management des hommes en 650 citations
Réactions :