lundi 21 janvier 2013

Les secrets d’une bonne ambiance en entreprise



L’ambiance n’est pas l’affaire d’une seule personne.
Le juste management joue un rôle essentiel dans l’élaboration d’un environnement sain et productif.
On parle d’ambiance chargée ou plombée. On évoque même l’aspect aseptisé ou clinique d’un magasin où l’accueil serait, disons, frigorifique. Le commerce en pâtit.
Dans un laboratoire d’analyse, une ambiance lourde ou tendue peut provoquer des erreurs, des conflits, des pertes de contrat au final.

L’ambiance est un « ressenti » plus qu’un fait. C’est la résultante d’une alchimie dont les ingrédients sont des mots, des postures, des comportements, des expressions, des contacts…
Il est donc important de cibler les causes de cet état et d’en déterminer les bons dosages pour que la soupe ne soit pas insipide.

Une mauvaise ambiance provient souvent d’un grave problème de communication.
Le silence n’est malheureusement pas d’or dans l’entreprise. Les doutes et les questions des membres d’une équipe doivent être anticipés et surtout traités.

C’est d’autant plus vrai en période de crise. La conjoncture a tendance à laisser peser un lourd manteau de nuages noirs sur les relations.
Les ambiances se dégradent à mesure que les questionnements individuels s’accumulent. Questionnements qui se rejoignent pour former un fleuve parfois à l’origine d’un blocage complet de la machine (dont nous sommes tous des rouages).
Pour reprendre cette métaphore fort à propos, nous allons aborder les manières d’éviter les ambiances délétères et surtout comment en sortir lorsqu’on y est plongé jusqu’au cou.

1) L’humour :

Un fort contributeur de bonne ambiance. Mais attention, pas de l’humour potache ou discriminant, on parle d’un humour respectueux. Et prenez garde de ne pas en utiliser à outrance, vous auriez un effet inverse de celui escompté.

2) Les réunions : organisez-en régulièrement et préparez les toujours !

Car, nous ne leurrons pas, il est essentiel de communiquer en fournissant des informations (même insignifiantes) et en donnant la parole à tous.
Les réunions sont les lieux où vous fixez les objectifs du groupe et l’état de réalisation.
Mais les réunions feront l’objet d’un futur billet.

3) Les sorties, les repas :

Organiser des sorties à l’extérieur des murs de l’entreprise permet de changer les idées et d’évacuer l’air vicié. Mais attention : point de lieux enfumés ou bruyants. Il vous faut par exemple organiser une sortie sportive ou culturelle. Mais en aucun cas élitiste car il n’est pas question de creuser les différences mais au contraire de réunir tout le monde autour d’un sujet abordable mais dépaysant.
Jouez les chefs d’orchestre afin que la familiarité ne s’impose. Les schémas hiérarchiques doivent rester dans les esprits. Attention au dérapage.

4) Veillez au respect dans l’entreprise:

Soignez votre langage
Le respect peut revêtir de nombreuses formes. Déjà, commencez par être exemplaire en ne jurant pas et en demeurant le plus courtois possible.

5) Ne critiquez jamais en public :

La critique est facile. Et en public, on peut se laisser emporter par des éclats de rire remportés par vos tirades à l’encontre d’un membre de votre équipe.
Si vous agissez de la sorte, vous pouvez être certain que vous serez imité…jusqu’à une critique émise hypocritement refasse surface devant le ou la principal(e ) intéressé(e).
Catastrophe !
Alors, ne critiquez pas et n’encouragez pas ce comportement.

6) Fédérez!
Un dicton pour votre service peut fédérer les équipes : proposez à votre équipe d’en créer un en les orientant vers les valeurs que vous souhaitez défendre.

7) Encouragez et félicitez

N'hésitez pas à célébrer les succès. Félicitez le groupe et donnez le gout de la victoire en symbolisant chaque avancée.

Pour aller plus loin: les échos donnent la parole à un sociologue ici

Découvrons la fish philosophy pour une meilleure ambiance d'entreprise.
Réactions :