mercredi 26 décembre 2012

Apple, Google, Facebook, Amazon...et les autres

Interessante analyse faite dans le Wall Street Journal
Voici un benchmark d'une grande limpidité qui dresse les perspectives 2013 pour les 4 firmes américaines.

La guerre va se poursuivre entre les Géants du web et du hi-tech avec des enjeux divers :

Apple va orienter ses efforts sur la télévision et le développement de son assistant personnel Siri.
La firme de Cupertino devra freiner l'érosion de ses parts de marché face à son frère-ennemi Samsung.

Google consolidera ses positions avec son moteur de recherche, Youtube et Google Wallet. De plus, l'expérience de Kansas City avec l'internet à très grande vitesse (google fiber) pourrait être dupliquée.
Google jouera aussi la carte des objets et des lieux connectés favorisée par ses différents partenariats avec Motorola par exemple et la généralisation du système d'exploitation Android.
Google favorisera les solutions e-commerce pour les détaillants en concurrence avec Amazon.
2013 sera aussi marquée par la décision de s'associer avec un constructeur automobile pour concevoir une voiture qui se conduit seule (self-driving car).


Facebook :
La stratégie sera mobile-centric.
Les applications seront développées dans le but d'exploiter les données utilisateurs.
Le SOLOMO aura sa place dans la stratégie mobile avec l'accent sur la promotion des commerçants et services locaux par des recherches combinant la géolocalisation, les affinités et les recommandations.
Bien que Mark Zuckerberg ait démenti la sortie d'un smartphone Facebook, des rapprochements avec HTC laissent supposer le contraire.
Enfin, et dans un objectif de développement de la rentabilité, le e-commerce se développera après le lancement des Facebook Gifts.

Amazon :
Après les tablettes, les smartphones ?
Dans l'idée du Kindle Fire, Amazon pourrait se lancer dans la bataille dès ce début d'année.
Le positionnement serait clairement en frontal face à Apple à un coût bien moindre.
Ce dispositif compléterait la présence d'Amazon sur les dispositifs mobiles et augmenterait son chiffre d'affaire du fait d'une intégration totale de sa marketplace. Les enseignes classiques ont de quoi s'inquiéter (voir l'affaire Walmart)


Source : The Wall Street Journal
Réactions :