lundi 14 octobre 2013

Comment résister à la critique ?

Climbing Up to Business Success for Young Owners
- Chef, je t’aime…
- Moi non plus…


C’est une situation inconfortable, ressentie comme vexante mais que tout le monde est amené à rencontrer dans sa vie : la critique.

De prime abord, il peut sembler insurmontable de ne pas être atteint par la critique qu’elle vienne de nos supérieurs hiérarchiques ou d’une autre personne.

Pourtant, vous pouvez vous sortir de cette impasse voire même en tirer des points constructifs…

1)      Vous écouterez sans sourciller.
La première chose que vous ressentez devant une critique, c’est un sentiment d’injustice ou d’agression comme si vous étiez un enfant pris en faute.

Or, la meilleure façon de se comporter consiste à se mettre en position d’écoute véritable.

Vous êtes devant un fait à analyser, une personne vous en fait part, elle est parfois elle-même submergée par un sentiment négatif ou d’insécurité.

En effet, une critique plus ou moins virulente agit telle  une soupape de sécurité pour celui qui la profère. Il est angoissé ou dépassé devant une situation et cela doit être évacué.

Ne vous croyez pas en situation de conflit.


2)      Vous vous efforcerez de comprendre la situation.

 A ce niveau, vous pouvez vous rendre compte que la critique n’a pas réellement lieu d’être mais qu’elle fait partie d’un jeu d’acteur (et Dieu sait qu’ils sont nombreux en entreprise !) ou encore d’une jalousie qui trouve à s’exprimer… si la critique s’exprime particulièrement violemment, qu’elle vous vise personnellement par des propos malveillants, vous pouvez aussi vous retrouvez devant une manœuvre de harcèlement… attention donc…


 Dans tous les cas :

Assurez-vous que vous êtes bien phase avec votre interlocuteur.

Reformulez la critique.

Avez-vous mal fait quelque chose ?

Avez-vous mal répondu à une attente ?


Vous vous repositionnez ainsi en tant qu’adulte responsable et capable d’analyser une situation en la dépassionnant!

 3) Vous travaillerez sur vous-même
Non, vous n’êtes pas attaqué personnellement.

Vous vous retrouvez devant une critique exprimé sur un point précis, elle n’est valable que dans une situation donnée dans le cadre professionnel.

Elle n’est en aucun cas généraliste ou gravée dans le marbre.

Vous n’êtes pas limité à cette critique.

Mais comme tout un chacun, vous avez forcément des points moins forts que d’autres et c’est peut-être ceux-là qui ressortent lors d’une critique.

Et si vous en profitiez pour admettre que vous n’êtes pas parfait mais juste un être humain perfectible qui ne demande qu’à évoluer ?

Même si digérer une critique fait mal à votre égo car elle vous replace devant vos manques, c’est là l’occasion de progresser.

Cela demande à s’entraîner à relativiser, à prendre du recul.

Votre vie ne s’arrête pas à l’instant où vous avez failli à votre tâche le 10 décembre 2012 entre 10h45 et 10h50…

Et dans 10 ans, 20 ans, dans un mois que restera-t-il de cela ?

 Pour conclure, ces quelques conseils peuvent vous sembler logiques.

Ils le sont et ils sont éprouvés par la pratique.

Efforcez-vous de les conserver en mémoire et de les mettre en œuvre dans toute situation où vous êtes confronté à la critique que ce soit dans votre vie professionnelle ou dans votre  vie personnelle.

Vous y gagnerez en sérénité, en contrôle de vous-même et enfin, en crédibilité avec vos interlocuteurs.
Par Sandrine VIRBEL

Retrouvez Sandrine Virbel sur son blog : Le calepin RH de Sandrine.
Et sur twitter:


Réactions :